Publié par

Quelle est votre couleur préférée ?

On m’a posé cette question récemment à l’occasion d’une formation que j’animais : quelle est votre couleur préférée ?

roue chromatique
Adobe color wheel – un outil formidable pour associer les couleurs https://color.adobe.com/fr/create/color-wheel

 

Je n’ai pas de couleur(s) préférée(s). Je suis sensible aux associations et contrastes (*) tout autant qu’aux modes.

Pour m’habiller, je choisis une couleur dominante ou une association de nuances en fonction des tendances, de mon état psychologique du moment, ou bien du type d’événement pour lequel je me prépare. Pour photographier ou peindre, c’est une intention, une thématique à explorer, tout autant qu’un état d’âme qui s’imposent…

J’aime la nature où toutes les couleurs se déclinent, cohabitent, s’opposent, se fondent, s’exposent.

  • Le bleu sombre d’un ciel de nuit avec des variations de couleurs en fonction de “l’ennuagement” ou de l’éclairage des astres m’émeut.
  • Un champ de coquelicots combinant rouge et vert complémentaires me ravit.
  • Un champ fleuri proposant de nombreuses variétés de fleurs et graminées et donc de couleurs, m’émerveille.
  • Le lavandin du plateau de Valensole, déclinant ses nuances qui varient selon qu’on l’observe au lever du jour, en pleine journée ou au coucher du soleil, m’inspire.
  • Le contraste de la couleur en soi qu’offre un paysage azuréen en été est un émerveillement (un ciel bleu azur, un soleil vif, une nature luxuriante et verdoyante et des minéraux aux nuances variées)
  • La puissance magnifique d’un camaïeu de verts, d’une mer déchainée, combiné à un ciel décliné en nuances de gris, tels qu’on les observe en Bretagne ou sur les côtes méditerranéennes en hiver et certainement ailleurs, s’impose à l’objectif de mon appareil photo et/ou à mes pinceaux…

J’aime aussi les associations désaturées, les paysages ou objets en nuances de gris, les contrastes en clair-obscur :

  • L’expressivité d’un visage photographié en Noir et Blanc,
  • La douceur d’un portrait dessiné aux « graphites », toutes pointes,
  • Le mystère d’un paysage baigné de brouillard hivernal atténuant toutes les nuances

J’aime associer des couleurs chaudes, quelles qu’en soient les nuances, pour décorer une pièce exposée au nord et/ peu lumineuse ou contre balancer la lumière vive d’une exposition au sud par des associations de couleurs froides pour décorer et structurer l’espace.

J’aime suivre la mode vestimentaire du moment, tout autant que je suis capable de la prendre à contrepied, quand elle me déplait. Je choisis les vêtements que je porte en fonction de l’événement du moment, des tendances vestimentaires, de mon humeur, de la météorologie.

  • J’apprécie l’élégance d’une petite robe noire ou d’un smoking sombre.
  • J’aime la fraicheur d’un Liberty multicolore associé à un cuir noir.
  • En été, sous le soleil exactement, un total look blanc peut faire merveille.
  • Une soirée chic, un cocktail professionnel : un camaïeu de beige peut me convenir.
  • Associer une robe rouge et une paire d’escarpins verts ne me dérange pas.
  • J’adore la douceur d’une tenue en rose poudré.
  • Une déclinaison de bruns et verts ont mes faveurs en automne.
  • Une couleur primaire saturée, associée à un jean, casse la morosité hivernale.

Les exemples et situations se multiplient dans mon esprit et malgré mes efforts, je n’arrive pas à extraire de couleur(s) favorite(s).

En revanche, je sais identifier certaines associations de couleurs qui me dérangent :

  • Le noir et le jaune cohabitent mal pour moi. Est-ce l’utilisation qui en est faite en signalétique routière pour les panneaux de danger, peut-être…
  • Il y a une mode, cette saison, qui associe du jaune soutenu à des gris, en décoration intérieure. Certaines marques de peintures proposent des visuels avec un mur jaune sur un ensemble gris pour structurer l’espace. Pour, ce qui me concerne, cela ne fonctionne pas, cela casse les perspectives. En revanche, disposer quelques coussins « jaune vif » dans un ensemble décliné en nuances de gris peut s’avérer judicieux et tonifier l’ambiance (enfin, c’est ainsi que je le ressens).
  • Cette saison, le rose est à l’honneur en mode vestimentaire et même suggéré en total look. J’aime le rose dans toutes ses déclinaisons, en revanche, j’ai noté que beaucoup de présentatrices et journalistes TV, suivant cette mode, portaient du « rose shocking » (le fuchsia « Schiaparelli »), en « color block » sur une veste, un chemisier ou un polo. Si j’adore cette couleur, je trouve que portée trop près du visage, selon la carnation de la personne habillée, elle peut produire un résultat catastrophique.
  • Quoi de plus terne (à mon avis) qu’un fard bleu vif sur les paupières d’yeux bleus, alors qu’un brun ou encore un rose font merveille avec des iris bleues.

N’ayant pas réussi à extraire une ou plusieurs couleurs favorites pour répondre à cette question, j’ai réfléchi aux couleurs dominantes de certains peintres connus, afin d’essayer d’extraire une nuance et là encore, rien de ressort. Le bleu Majorelle, le Brun Van Dick, le bleu Nattier, le vert Véronèse, l’outre noir Soulages et bien d’autres… m’interpellent, tandis que le bleu Klein (tout autant que l’intégralité de son œuvre) ne me parle pas, alors que j’utilise souvent le bleu outremer dans ma peinture. Ainsi par sérendipité, ai-je découvert les tests de personnalité de Lüscher, ou encore le test de Pfister et… Quelles conclusions les thérapeutes pourraient-ils tirer de mon cas 😉 ?


(*)

« Un ton seul n’est qu’une couleur, deux tons c’est un accord, c’est la vie. » Henri Matisse, Écrits et propos sur l’art (1972)

Un contraste, c’est la juxtaposition de deux ou plusieurs couleurs dont les différences (teinte, saturation, luminosité etc.) sont marquées. C’est la compréhension des relations qu’entretiennent les couleurs au sein du cercle chromatique qui permet d’appréhender les contrastes.

Voici les 7 contrastes de couleurs illustrés par des collages et photomontages que j’ai réalisés précédemment, à l’occasion d’études d’arts appliqués

couleur en soi
Contraste de la couleur en soi (couleurs pures et lumineuses, proche des couleurs primaires.)

 

clair obscur
Contraste clair-obscur (contrastes polaires)

 

contraste chaud froid
Contraste chaud froid (combinaison de couleurs chaudes et froides selon leurs valeurs respectives en kelvin)

 

contraste des COMPLEMENTAIRES
Contraste successif ou contraste des complémentaires (Les couleurs complémentaires sont face à face dans la gamme chromatique, leur mélange donne un gris noir de ton neutre.)

 

contraste SIMULTANE
Contraste simultané (phénomène qui fait que notre œil, pour une couleur donnée, exige simultanément la couleur complémentaire. L’œil la produit lui-même si elle ne lui est pas donnée.)

 

contraste de QUALITE
Contraste de qualité : ici c’est la définition de l’image, qui induit une différence de qualité par différence de saturation (La qualité de la couleur est représentée par son degré de pureté ou de saturation.)

 

contraste de QUANTITE
Contraste de quantité (Les yeux réagissent différemment aux différentes teintes. La prédominance d’une couleur dans une composition dépend à la fois de sa luminosité et du pourcentage de la surface totale qu’elle occupe. Si le vert et le rouge s’équilibrent à surfaces égales, il n’en est pas de même pour d’autres associations. Le bleu s’équilibre à surface double avec l’orange. Il suffit d’une touche de jaune pour équilibrer un contraste violet-jaune…etc.)

 

Article du 15 mai 2021 – par Emmanuelle Menny Fleuridas


Une question ? Contactez-moi, ou, retrouvons-nous sur les réseaux sociaux : Facebook – LinkedIn – Twitter