Publié par

Démarche qualité – Formation Professionnelle

Je n’ai pas engagé de démarche qualité par contrôle d’une entité externe, pour le moment, ma structure étant trop petite pour supporter l’effort financier corrélé. Cependant, je suis consciente que mes prestations, malgré l’implication qui est la mienne, sont toujours perfectibles. Aussi, indépendamment des valeurs que je porte, d’une empathie non feinte pour les apprenants, et d’une réelle volonté de collaborer avec les différentes parties, ai-je mon propre processus qualité.

Concernant les prestations proprement dîtes

Avant la prestation

Tout est mis en œuvre pour que les parties disposent de tous les éléments d’information nécessaires pour un consentement éclairé. (Documents, justificatifs administratifs, contrats, contrôle des prérequis…etc.)

En cours de prestation

  • Je mets tout en œuvre pour identifier les insatisfactions des parties et adapter ma prestation à ces aléas (matériels, relationnels, techniques…), le tout s’inscrivant dans mon « capital expérience » utilisable ultérieurement.
  • Quand j’interviens comme sous-traitant d’un autre organisme de formation, je n’hésite pas à faire part des éventuelles difficultés rencontrées, des non conformités observées, tout autant que des réels motifs de satisfaction aux responsables de l’OF pour lequel j’interviens.
  • Concernant les aspects purement pédagogiques, les évaluations formatives continues, permettent de procéder à des ajustements pour une optimisation de la prestation.
  • L’apprenant étant toujours au centre du dispositif, je n’hésite pas à remettre en question mon approche, mes méthodes et ma démarche si les résultats attendus n’arrivent pas.

A l’issue de la prestation

Les échanges avec les parties, les questionnaires de satisfaction formalisent parfois des attentes non satisfaites, des résultats non atteints, des compétences non acquises…etc. J’étudie les résultats des différents questionnaires et sais identifier les points à parfaire et la part qui m’incombe. Ces points sont relevés comme des non conformités auxquelles je dois apporter des correctifs. Je collecte ces données en vue de statistiques à analyser et d’objectifs à atteindre.

Globalement les non conformités les plus fréquemment relevées sont :

  • Un temps de formation trop court par rapport au programme proposé
  • Un défaut d’écoute attentive
  • Un manque de confiance dans les compétences acquises
  • Une insatisfaction matérielle ou administrative

Je tiens toujours compte de ces remarques et mets tout en œuvre pour y remédier, en communiquant avec les collaborateurs impliqués, dans le cas de formations en sous-traitance et en m’interrogeant sur mes pratiques pédagogiques et les aspects perfectibles.

Plus globalement…

Je revisite régulièrement mes pratiques avec 2 outils :

  • Par ma propre formation, en tant qu’apprenant, au-delà des disciplines objets des formations que je suis, j’observe les pratiques des autres professionnels, leurs techniques et méthodes et apprends et progresse à leur contact.
  • Par une réflexion plus générale et une prise de distance sur le métier grâce à la théorisation pédagogique. J’ai été formée par le CAFOC, ce qui m’a mis le pied à l’étrier et permis d’œuvrer pendant plus de 10 ans comme formateur consultant indépendant, j’entame maintenant un processus de VAE en vue d’obtenir une licence en sciences de l’éducation, ce qui m’oblige à m’interroger sur mes pratiques, à me replonger dans l’étude des théories pédagogiques et prendre de la distance avec l’exercice.

Par cette démarche, j’espère optimiser mon activité de formatrice, et pourquoi pas, améliorer ma visibilité sur le marché.

Emmanuelle Menny Fleuridas,  19 septembre 2018


Une question ? Contactez-moi, ou, retrouvons-nous sur les réseaux sociaux : Facebook – LinkedIn – Twitter …